Objectification des femmes : le paradoxe

À quel âge sommes-nous trop vieilles pour nous trouver belle ? Pour être fière et bien dans notre peau ?

Susan Sarandon a 69 ans. Le 30 janvier dernier, lors des Screen Actors Guild Awards, Sarandon a abordé un look qui a grandement fait jaser. L’actrice, en nomination pour son rôle dans The Secret Life of Marilyn Monroe, portait un veston blanc Max Mara avec seulement un bustier noir en-dessous.

SCANDALE ! « Tacky » et complètement inapproprié sont les critiques que la star s’est méritées pour son look.

Image : Christopher Polk/Getty.
Image : Kevin Winter/Getty.

Le paradoxe

Eva Longoria, presque 30 ans plus jeune, était aussi présente à cette soirée. Elle aussi avait choisi un décolleté plongeant, très plongeant et s’est même permise de NE PAS mettre de bustier dessous. Scandale ? Aucun. Plutôt des commentaires comme « La robe d’Eva Longoria éblouit le tapis rouge des SAG Awards ».

Image : Jordan Strauss/Invision/AP.
Image : Ron Wolfson/Invision/AP.

Je suis découragée… choquée… confuse.

Quel message envoi-t-on aux femmes ? Qu’après 60 ans, ce n’est pas poli, voire complètement inacceptable de dévoiler sa poitrine, que c’est vulgaire ?

La réponse de Sarandon a engendré tout un mouvement sur les réseaux sociaux. La star a profité du #TBT ( Throwback Tuesday/Thursday ) pour rappeler à son principal détracteur, Piers Morgan, qu’elle s’assumait pleinement  :

Suite à son tweet, les internautes – hommes et femmes – ont partagé des photos de leur poitrine en support à l’actrice, soulignant que personne ne pourra leur imposer comment s’habiller et ce, à n’importe quel âge.

C’est tout un combat. On – exclut ici la personne qui parle – aime les voir à moitié nues dans les pubs, sur les tapis rouges, dans les magazines quand elles ont 20, 30 ans, mais on ne veut surtout pas voir trop de peau passé 60 ans !

Jennifer Lopez aux Grammys en 2000. Image : Getty.
Rihanna aux CFDA Fashion Awards en 2014. Image : XPOSURE.
Amber Rose aux MTV VMA’s en 2014. Image: Kevin Mazur/WireImage.

Au secours ! Être une femme en 2016, dans une société toujours aussi misogyne et sexiste n’est pas simple… Mais entre ces positions paradoxales, il émerge des points de vue de plus en plus virulents sur la femme-objet.

Parallèlement, au delà de la machine du Showbizz qui dicte depuis des lunes les « Do’s and Don’t » à qui veut bien l’entendre, les agences de publicité prennent position. Quelques jours après les SAG Awards, l’agence new-yorkaise Badger & Winters a lancé la campagne #WomenNotObjects dénonçant le phénomène d’objectification des femmes en publicité.

Alors que des femmes dénoncent le sort et l’image qu’on leur réserve en publicité, on se prend le bec avec le décolleté trop plongeant et déplacé d’une « soon-to-be » septuagénaire mais, on encense celui de la plus jeune. J’ai des vertiges. Le débat est lancé et il est grand temps de mettre un terme à tout ce non-sens !

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Dave dit :

    Bravo pour votre indignation. Hessel dans sa tombe et même Simone de Beauvoir sont sans doute heureux de votre cri ô combien juste et salutaire.

    La femme-objet. Mais est-ce totalement de la misogynie ou du sexisme ? Certes, la société est patriarcale, mais peut-on dire que la femme ne contribue pas volontairement à cette chosification? Maryline Monroe, Madonna et d’autres ont si bien joué de ce registre, et ont inspiré des vocations, malheureusement. Cela ne justifie rien, mais cela peut peut-être expliquer ceci.

    Personnellement, ce que je trouve choquant c’est qu’un tel débat au XXIe siècle soit toujours d’actualité. Qu’une femme – qu’importe son âge – montre ses attributs (assume sa ‘féminité’) ou qu’un homme s’affiche en caleçon sur des panneaux géants (offrant au monde entier son importante virilité), qu’est-ce que ça peut nous faire? Pas content(e)? regarde ailleurs. Scandaleux? Rejoins un monastère.

    Merci de rester vigilante sur cette forme insidieuse de discrimination, de traitement à géométrie variable, ou je le crois de comportements rétrogrades quelques fois néandertaliens. La publicité réagit, c’est bien. On lui pardonnera d’avoir vulgarisé et ‘cultissimé’ la femme soft-porn, la maigreur (quasi anorexique) féminine, et accentuer (exagérément) les représentations de genre. Il n’est jamais trop tard pour une rédemption et pour bien faire. Jusqu’à la prochaine.

    J'aime

  2. Bon billet Sandrine. Piers Morgan est en manque d’attention (ou d’autre chose aussi…). Lui, il fait vraiment vieux con avec son commentaire ! Je trouve Susan Sarandon très sexy; son intellect et son militantisme la rendent encore plus séduisante. Je pense que malgré le culte de la jeunesse, ce genre de commentaire gratuit et bête est porté à disparaître…éventuellement !
    😉
    PL

    Aimé par 1 personne

  3. Ablanchette dit :

    Pour la question d’âge : moi, personnellement, je trouve que son outfit est de bien meilleur goût que toutes les tenu mise ensemble d’Amber Rose.

    Être  »sexy » c’est une question d’état d’esprit et d’affirmation de soi. Et non pas d’âge! J’ai déjà eu une belle-soeur de 21 ans, très mignonne qui était arriver dans un party de famille en mini jupe, mais qui n’arrêtait pas de se tortiller et de tirer sur sa jupe, parce qu’elle n’était pas confortable dans ce qu’elle portait.
    Et j’ai déjà eu, en contrepartie, des clientes de l’âge de ma mère, habiller encore plus sexy mais qui restait classy parce qu’elle était en confiance dans ce qu’elle portait et confiante dans leur attributs.

    Je m’abstiendrais de tout commentaire sur le physique de Piers Morgan, parce que ça équivaudrait à m’abaisser à son niveau. Cependant je conclurais sur une citation de ma mémé : « Quand tu n’as rien de gentil à dire, tait toi » Chapeau à Susan Sarandon de s’affirmer autant et d’être encore aussi jolie à son âge 🙂

    Aimé par 2 people

  4. Wow honnêtement Sandrine je ne pourrais mieux l’exprimer! Aujourd’hui ce n’est pas seulement l’habillement qui fait en sorte que la femme se trouve sexy, mais tout le reste, toute cette pression sociale. J’ai des amies qui n’ont même pas trente ans et qui utilisent déjà de la chirurgie esthétique. Passez trente ans on espère que la fille soit «cassée» parce que ouff après c’est plus difficile les hommes aiment mieux les femmes plus jeunes. OMG.

    Nous sommes rendus dans un monde, disons le, plutôt superficiel. Pour en revenir avec Susan Sarandon, à mon avis sa tenue était plus qu’appropriée, c’était loin d’être vulgaire et déplacée. Nous sommes tellement habitués de voir pire qu’à mon sens Susan Sarandon avait l’air d’une sainte.

    En plus, juste le fait de faire un scandale avec cela, c’est n’importe quoi. Serait-il possible de lâcher l’habillement et le physique des femmes 30 secondes et se pencher sur des vrais scandales…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s